Rhône-Alpes

Fun et Joie moteurs de l’engagement

Frédéric Losfeld

500 participants pour parler d’agilité à Grenoble

MOM21 Rhône Alpes présentait à la conférence annuelle Agile Grenoble 2015 ce jeudi 19 novembre deux ateliers, dont celui ci-ci intitulé : Fun et Joie moteurs de l’engagement. 500 participants étaient au World Trade Center de Grenoble pour cet évènement, c’est beaucoup : qu’est-ce qui pouvait bien les attirer ? (suite…)

Lire la suite ...

mom21 chez AGILE GRENOBLE 2015

Atelier Agile Grenoble 2015

« La libération d’une entreprise est elle un long fleuve tranquille ? »

Agile2-1024x768

C’est une belle énergie qui attendait l’équipe de mom21 Rhône Alpes lors de cette nouvelle édition d’Agile Grenoble ce 19 novembre 2015. Nous avions tous à cœur de faire partager notre vision sur l’entreprise libérée et les nouvelles formes d’organisation basées sur la confiance et l’autonomie.

 

L’intention de cet atelier était de faire réfléchir sur les points communs entre les différentes expériences menées aussi bien chez Chronoflex, Favi, Teractem, Nicomatic, Egis, Tarvel, Zenika, Leroy Merlin ou encore Sogilis. Et essayer de répondre à cette question difficile : y a-t-il un modèle à suivre, un process à respecter, des erreurs à éviter ?

 

Quand on observe le fonctionnement atypique de ces entreprise, il faut bien distinguer l’explicite (ce qui se voit, plutôt de l’ordre des processus et des actions) de l’implicite (ce qui ne se voit pas forcément, plutôt de l’ordre des émotions, des croyances). Cette image de l’iceberg traduit bien la représentation de Otto Scharmer avec la Théorie U ou presencing : ce qui déclenche l’inspiration des leaders, ce n’est ni l’objectif ni le comment, mais plutôt la source intérieure et émotionnelle à partir de laquelle nous prenons nos décisions et puisons notre intuition.

 

Côté explicite, le travail de mom21 sur les invariants permet de dégager des grandes caractéristiques sur les entreprises libérées autour de 3 axes : un management ancré dans le sens et une certaine vision du leadership, une culture de la confiance, une organisation construite sur l’autonomie et la responsabilisation. Autour de ces 3 axes, on retient souvent les mots de vision partagée, de valeurs communes, d’humilité, de transparence, de proximité, d’équité, de droit à l’erreur, de partage, d’auto régulation, de compétence, de liberté d’action.

 

Le côté implicite est plus subtil car moins visible mais non moins important. C’est lui qui permet de répondre à cette question : pourquoi des dirigeants se lancent dans cette aventure alors que d’autres n’osent pas, pourquoi cette énergie se transmet chez les collaborateurs, pourquoi certains leader sont inspirants et d’autres pas, pourquoi la libération d’une entreprise est d’abord une histoire de philosophie, de posture et d’incarnation ?

 

Pour Otto Scharmer, ces leaders libérés ont d’abord du affronter et vaincre les 3 ennemis de toute transformation : la voix de la peur (la plus présente), la voix du jugement (la plus déstabilisante), la voix du cynisme et de l’égo (la plus destructrice). Tant que ces voix sont présentes dans une organisation, il est difficile de lancer et d’incarner une véritable démarche collaborative, pour pouvoir laisser place à un esprit ouvert, un cœur ouvert et une volonté ouverte. Car comme le dit justement Frédéric Roque, le DG de Egis Lyon : »C’est d’abord une transformation individuelle qui permet la transformation collective, avec un point de bascule qui est propre à chacun ».

 

Selon moi, c’est aussi ce qui rassemble ces leaders libérés et les grands explorateurs du monde, de Magellan à Admussen ou David Neil : une certaine vision du sens de leur mission, la capacité à affronter l’inconnu et à surmonter ses peurs, un regard optimiste sur les événements, une connexion à ses ressentis et intuitions, un lien social fort et une haut niveau d’empathie, un lâcher prise sur la volonté de pouvoir et de maîtrise, et surtout des croyances sur l’homme, la confiance et la relation au travail.

 

C’est cette boussole de l’explorateur qui permet aujourd’hui à ces hommes et à ces femmes d’incarner une vision, une philosophie de l’entreprise de demain et surtout pas d’appliquer des concepts ou un modèle. Car c’est bien à chacun et à chaque organisation de construire son propre modèle qui a du sens. La clé de la réussite ne réside pas dans ce qui est fait mais bien plus dans l’énergie de chacun des acteurs pour mettre en œuvre les décisions prises.

 

Ce voyage là n’a donc rien d’un long fleuve tranquille, mais pour ceux qui ont décidé de le tenter, il procure un sentiment d’accomplissement et donne du sens à leur vie. Car libérer son entreprise, c’est aussi s’engager pour changer le monde.

 

Philippe BARAN

Mom21 Rhône Alpes

Lire la suite ...

« Travailler ensemble autrement » avec l’EM Lyon le 12 juin

350 personnes avaient répondus à l’appel de l’EM Lyon pour s’inspirer et partager leurs expériences, avec une intention commune : changer nos modes d’organisation et de management, remettre la confiance et l’autonomie au cœur des entreprises. Cette journée, construite en partenariat avec le cabinet Nouvelle Trace et mom21 Rhône Alpes, a permis d’accueillir une quinzaine d’entrepreneurs qui ont osé innover et nous ont partagé leur aventure avec beaucoup  d’humilité, d’authenticité et d’émotion.

 

Puis des scientifiques ont apporté un autre regard à partir des dernières avancées en neurosciences pour mieux comprendre cette mécanique neuronale de la collaboration et de l’empathie. L’après midi était consacré au temps de pratique pour expérimenter des méthodes d’intelligence collective comme le pro action cafe, la théorie U, le world café, la collaboration générative, le modèle SCORE.

 

Cette belle journée s’est terminée par une conférence pleine d’émotion d’Eric Julien sur les indiens Kogi et la sagesse de ces peuples racines qui ont tant à nous apprendre sur le vivre ensemble.

Vous trouverez ci-dessous des témoignages vidéo d’entrepreneurs libérés, de scientifiques et de participants qui  livrent leur ressenti sur ce grand moment de partage et de fraicheur aux couleurs de l’optimisme. D’ores et déjà le rdv est pris en juin 2016 pour une seconde édition.

 

Interview de la journée

 

 

Lire la suite ...

Autonomisation d’une unité de l’armée de l’air

Nous avons eu la chance d’accueillir Pierre-Laurent Borras, ingénieur en systèmes aéronautiques, et ancien chef des services techniques aéronautiques de la base de Creil. La rencontre a eu lieu dans les locaux d’Alcadia le 4 mai 2015, merci à Yves Müller. Voici en synthèse les principaux éléments du témoignage de Pierre-Laurent.

Tout commence en 2011
Les services techniques aéronautiques de la base de Creil compte 320 personnes réparties en 5 unités. L’histoire commence en 2011 avec l’unité de maintenance. Celle-ci doit passer rapidement de 90 à 150 personnes, avec de nombreux défis à relever :
  • beaucoup de jeunes à former,
  • une volonté du haut commandement de changer l’organisation de la maintenance des avions,
  • et un agrément de sécurité (équivalent à une certification qualité spécifique) à acquérir.
L’effectif est essentiellement composé de techniciens, plutôt des mécaniciens.  La formation des techniciens est centrée sur la technique, mais pas sur le management. Seul un peu de formation en sophrologie est dispensée par le professeur de sport (issu des Techniques d’Optimisation des Potentiels de l’armée de l’air pour les pilotes), pour la gestion du stress au combat.
L’intronisation des jeunes se fait par parrainage où on donne symboliquement la confiance de toute l’unité à la nouvelle recrue.
Globalement, la prise de responsabilité n’est pas évidente, les techniciens ne voulant pas forcément la prendre. La notion de prise de risque par rapport au droit à l’erreur est ici éclairante : la limite entre une erreur et une faute est qu’il y a faute lorsqu’il y a une intention malhonnête. La répétition de l’erreur dans la même situation par la même personne est aussi une faute.
Ce qui est spécifique à l’armée et à cette unité
Le métier du militaire, ce n’est pas un salaire, c’est une solde : « on est payé parce qu’on existe, pas parce qu’on fait quelque chose ». Les motivations sont différentes
La gestion des temps sur la base en France et des temps en opération (OPEX) par période de 2 mois complexifie le management des équipes : les conditions sont totalement différentes, les priorités également, la force de l’esprit de corps sur le terrain.
Le mouvement naturel des militaires, c’est l’ordre et la hiérarchie, donc pas de risque au chaos et au désordre quand on lance une telle démarche d’autonomisation comme en entreprise.
En situation critique, il faut décider vite, donc la décision est prise par une seule personne, le chef. Ceci est possible parce que la confiance est instaurée. Ce qui est intéressant, c’est que les situations de crise et les situations « normales » sont clairement identifiées, ce qui n’est pas le cas en entreprise. Autre différence : la mission de l’armée est très claire, pour l’entreprise c’est loin d’être le cas
Oser le changement – les motivations
Pierre-Laurent Borras a rencontré Zobrist en 2012.Pierre-Laurent était intrinsèquement motivé par le plaisir de faire le changement. Mais sa motivation profonde, c’est aider les gens.
Comment Pierre-Laurent Borras a procédé 
  • Le changement n’était pas annoncé pour ne pas faire peur
  • Le chef de la base n’était pas tenu informé de la méthode d’autonomisation, uniquement des résultats.
  • Pierre-Laurent a centré le travail de transformation sur la connaissance de soi. Son message, c’est plutôt « oser être vous-même. »  Il a réalisé un travail avec les responsables d’unités sur la confiance : la confiance en soi, la confiance dans les autres comme base pour démarrer le travail d’autonomisation.
  • Des exemples concrets de mise en action : faire de la sophrologie dans son bureau avec ses équipes + un jeu basé sur l’intelligence du stress pour créer de l’échange entre les 40 gradés de l’unité. On se met par 2 dos à dos, on change 5 choses dans son apparence, et l’autre doit deviner ce qui a changé. Puis on fait un 2ème tour en changeant 7 autres choses. Cet exercice contraint au changement dans le jeu, ce qui aboutit à ce que tout le monde se lâche, s’amuse, et échange.
  • Transparence. Exemple : les notes d’une réunion de travail de 30 personnes sur la nouvelle organisation sont diffusées à toute la base
Les freins à la libération
  • L’incompréhension de certains confondant laisser faire et autonomie.
  • Sous stress, sous la fatigue (notamment en OPEX), c’est plus difficile.
  • Son remplaçant est revenu en arrière et tout est retombé.
Les cercles de confiance
  1. Confiance en soi
  2. Interdépendance
  3. Esprit de corps
  4. Espoir de victoire
Lire la suite ...

Intervention MOM21-RA chez Kelkoo le 16 mars 2015

MOM21 RA et le CARA, des affinités évidentes

Kelkoo accueillait dans leurs locaux de Grenoble MOM21 Rhône Alpes le 16 mars dans le cadre des rencontres mensuelles du CARA Grenoble. Qu’est-ce que le CARA ? Le Club Agile Rhône Alpes « CARA » est une association qui se donne pour objectifs la promotion et la diffusion des méthodes agiles dans la région Rhône-Alpes par tous moyens de communication et d’intervention: conférence, séminaire, rencontre, accompagnement, consulting, formation.

Les méthodes Agile recouvrent un ensemble de méthodes pour la gestion en mode projet qui reprend bon nombre des concepts de l’entreprise libérée, c’est pourquoi des ponts assez évidents se sont créés entre nous (d’ailleurs, certains des adhérents MOM21 RA sont aussi adhérents du CARA). Le CARA regroupe essentiellement des entreprises de l’économie digitale et des métiers du numérique au sens large. Sogilis, une entreprise que nous connaissons bien chez MOM21 pour son engagement dans les organisations innovantes (une learning expedition a même eu lieu chez eux).

Une trentaine de participants

2 adhérents MOM21 RA s’étaient portés volontaires pour l’animation partagée de cette soirée : Guillaume de Montgolfier de Montgolfier Consultants, et Frédéric Losfeld de F-CUBE. Guillaume a pu partager l’expérience de transformation entamée chez Michelin, tandis que Frédéric animait une présentation et des ateliers participatifs sur le thème : « Fun et Joie, moteurs de l’engagement. »

 

 

La soirée s’est terminée autour d’un buffet très sympa organisé par le CARA, et la promesse de coopérer à nouveau prochainement. On vous racontera !

Lire la suite ...

Création de MOM21 Rhône Alpes

Frédéric Losfeld

Bonjour à tous,

La création de cette section Rhône Alpes sur le site de MOM21 est l’occasion pour nous, rhônalpins, de vous raconter la vie de notre groupe.

Tout a commencé avec l’envie de partager de quelques uns de créer des rencontres en région pour faire vivre les idées et les convictions que nous partageons chez MOM21, il n’y avait pas de raison que tout se passe à Paris ! Nous avons donc commencé avec une dizaine d’adhérents à MOM21 de la première heure à donner vie à notre groupe dès le mois de janvier.

Une des caractéristiques de notre région est sa superficie : Rhône Alpes est plus grande que la Suisse ! Donc quand vous habitez chez nous, quand vous voulez vous rencontrer et animer une association, vous êtes confrontés à cette première question : comment va-t-on faire pour avoir les gens de Lyon et Grenoble en même temps ? (sans parler d’Annecy, Saint Etienne et Valence !). La réponse pour l’instant s’appelle Saint Alban de Roche. C’est là que l’auteur de cet article habite, à peu près à mi-distance des grandes villes de la région, et c’est là que nous nous retrouvons.

Pour parler de quoi ? D’abord apprendre à se connaître, à dire ce qui nous a attiré chez MOM21, dans le but de créer du lien et de définir au fil de nos rencontres (toutes les 6 à 8 semaines) ce que nous voulons faire ensemble. 2 grandes lignes se sont dessinées :

  • échanger sur des problématiques apportées par chacun et bénéficier de l’intelligence du groupe
  • créer des évènements en Rhône Alpes pour faire connaître l’association et élargir le nombre d’adhérents

Ces évènements ont démarré sur un rythme soutenu, ils feront l’objet d’articles prochainement sur ce blog !

 

Lire la suite ...
« Page précédente