Et si la libération rapportait gros…

Bernard Rohmer

Devant la montée de l’intérêt pour les nouveaux modes d’organisation et de management basés sur la confiance et l’autonomie, nous avons extraits de nos tiroirs quelques chiffres éclairants sur les performances de ces entreprises dites « libérées ». En précisant que libérer l’entreprise est pris dans le sens de libérer les énergies et la créativité, étant entendu qu’il n’y a plus d’esclaves dans nos entreprises.

  • FAVI : marge de 25% contre 9% pour la profession (avant la crise) – Aucun retard de livraison et aucune pièce défectueuse en 35 ans – Tarifs stables pendant 20 ans (hors MP)grâce aux économies trouvées par les opérateurs et le BE
  • SEMCO 3 000 employés et seulement 1% de turn-over (2004)
  • BRETAGNE ATELIERS avec 730 employés dont 500 handicapés et 5% sous mesures judiciaires qui travaille sur des pièces techniques pour l’automobile, le ferroviaire et l’aviation, avec des pénalités de retard pouvant aller jusqu’à 5 000 € de l’heure – Bonne profitabilité.
  • LIPPI crée un WIKI pour remettre à jour et compléter les 250 fiches techniques de l’entreprise. Peu après, 2 500 fiches sont disponibles. Réduction des stocks de 40%, diminution de la surface utile et augmentation des fonds propres.
  • SEW USOCOME. Après la mise en place de Perfambiance, l’absentéisme est tombé de 8 % en 1988 à 3,5 % en octobre 1996, et le nombre d’accidents de travail a chuté de 102 à 5 dans le même intervalle.
  • HCL Technologies, 77 000 employés et 3.5 milliards $ de CA a vu sa capitalisation boursière passer de 2,6 à 7,5 milliards $ entre 2009 et 2011 au plus fort de la crise
  • GORE (9 000 associés) régulièrement nommée l’entreprise la plus créative du monde depuis…1958

  • MORNING STAR connaît une croissance à 2 chiffres depuis 20 ans alors que le secteur se développe de 1% par an, et avec la plus forte rentabilité du secteur
  • SOL Finlande 8 000 employés connaît une croissance de 15% entre 1992 et 2010 (contre 1% pour le marché du nettoyage industriel) et des marges de 8 à 9% très au-dessus du secteur
  • POULT connaît une croissance de + 8% sur un marché du biscuit à MDD à – 1%
  • INOV-ON connaît une croissance de + 30% et a embauché cette année 70 personnes sur un effectif de 300
  • FUJITSU investit 5 millions d’€ pour moderniser l’usine de 77 000 m2 et 1 700 personnes d’Augsbourg en Allemagne et monter des ordinateur à l’unité
  • TOYOTA reprend l’usine de NUMMI de GM qui connaît 4 000 litiges /an et 20% d‘absentéisme. En quelques années, TOYOTA devient l’usine automobile la plus rentable des USA avec en prime des relations sociales exemplaires.
  • TELETECH International, plate-forme téléphonique, a une très bonne rentabilité et reçoit l’European Social Label en 2012 et 3 distinctions pour la qualité environnementale
  • AMI-API (tôlerie fine), TECHNE (Etanchéité) des PMI qui se développent avec succès malgré la crise.

Être convaincu que la confiance rapporte plus que le contrôle, que performance et bien-être au travail s’accordent et ne s’opposent pas, c’est agir contre le mouvement de moins-disance sociale qui règne dans la classe politique et économique, et qui ne peut déboucher sur rien de positif. Sortir par le haut de la crise, voilà qui est plus motivant et réjouissant….