La réalité de la peur

1920442_532111070240290_133680215_nEt si nos peurs ne se situaient pas au niveau où nous les percevons. A l’enfance nous avons peur d’être abandonné mais si cette peur persiste à l’age adulte, elle peut cacher une autre réalité : la peur de rester seul ou de ne pas être aimé. Ne pas voir la réalité c’est se mettre en danger en cherchant à retenir par tous les moyens la personne aimée, en allant jusqu’à la supplication ou au chantage affectif, ce qui produit généralement l’effet contraire.Prendre conscience de sa vrai peur, c’est apprendre à vivre seul, à s’aimer sans rechercher en permanence le regard de l’autre.

 

 

 

Dans la libération de notre entreprise ou de notre équipe, peut-être serait-il utile de revisiter nos peurs. Et si…

 

Je n’avais pas peur de faire confiance,

J’avais peur d’être abusé.

 

Je n’avais pas peur de laisser l’initiative,

J’avais peur qu’elle change de main.

 

Je n’avais pas peur de donner du pouvoir,

J’avais peur de le perdre

 

Je n’avais pas peur d’essayer encore,

J’avais peur de me tromper

 

Je n’avais pas peur de faire réussir mes collaborateurs,

J’avais peur d’être dépassé

 

Je n’avais pas peur d’abandonner le contrôle,

J’avais peur de révéler son inutilité

 

Revisiter ses peurs, c’est trouver de nouvelles clés de libération.