Assemblée Générale Ordinaire : Ambition MOM21 – 6 septembre 2019 – Paris

Merci à tous les membres du bureau, les référents de cercle, les bénévoles et à tous les membres pour votre engagement du quotidien ainsi que votre volonté « Inspirer, expérimenter et partager le management du 21ème siècle ».

Fiertés et engagements pour l’avenir

Pascal Jouxtel, Président de l’association depuis juillet 2017, nous a proposé un atelier pour travailler ensemble sur deux questions :

  1. Quel est le bénéfice le plus précieux que nous tirons de notre participation à MOM21 ?
  2. Quelle serait la réalisation du MOM21 dans les deux ou trois ans à venir dont nous serions le plus fier ?

Pascal nous a invité, après un temps de réflexion personnel, à nous mettre en mouvement en allant à la rencontre des autres adhérents, afin de partager nos réponses à ces questions. Si nos réponses convergeaient, nous étions invités à poursuivre notre route ensemble. C’est ainsi que peu à peu, les marcheurs solitaires sont devenus des groupes partageant un même ressenti, une même vision.

Nous avons ensuite épinglé nos réponses en petits groupes, après avoir – ou non – proposé une synthèse des réponses, sur les panneaux mis à notre disposition.

Après une pause conviviale, nous avons pu prendre connaissance des points de vue et propositions des autres adhérents.

Réflexion-partage n°1 – Quel est le bénéfice le plus précieux que nous tirons de notre participation à MOM21 ?

Inspirer et être inspiré

  • Inspiration, énergie, découverte
  • Ouvrir le champ des possibles
  • Stimulation, nouvelles idées
  • Cela nourrit ma vocation, ma “foi” pour des entreprises du 21ème siècle qui développent l’Humain et leur écosystème

Expérimenter

  • L’opportunité d’expérimenter sur un sujet qui m’intéresse
  • Expérimenter la sociocratie / l’holacratie
  • Expérimenter des rapports authentiques

Partager ensemble…

  • Créer du lien entre les acteurs, basé sur la convivialité, afin de favoriser l’échange, la fusion d’idées et l’amitié
  • Communauté d’idées
  • L’ouverture vers d’autres sur le thème des organisations
  • Partage d’expérience, sortir du cadre de l’entreprise traditionnelle, rencontres d’individus engagés, nouveauté
  • Occasions de partage sur des passions communes
  • Rencontres, partages, débats sur les pratiques

… et au dehors

  • Partager et diffuser l’inspiration pour la transition managériale
  • Une passerelle avec ceux qui font la transition managériale
  • Offrir aux managers de mon entité un espace d’inspiration, d’oxygène et de partage sur la pratique et la posture du manager

Mais aussi… se former et grandir

  • Formation, découvertes, rencontres
  • Unification intérieure et rapports authentiques
  • Recharger les batteries
  • Formation à de nouvelles pratiques, acquérir de nouveaux schémas de pensées

En somme, participer à MOM21 offre des rencontres, des apprentissages, de l’inspiration, des partages, des éclairages, un appui et un soutien dans nos pratiques, une ouverture, une stimulation, une possibilité de confrontation des idées.

Réflexion-partage n°2 – Quelle serait la réalisation du MOM21 dans les deux ou trois ans à venir dont nous serions le plus fier ?

Envie pour MOM21

  • L’alignement entre la parole et l’action, authenticité et transparence vis à vis des textes de l’association
  • Incarner l’exemplarité, sur tous les pans, d’une organisation au management ré-inventé
  • Un espace apprenant réellement incarné

Avoir inspiré !

  • Avoir inspiré de nombreuses initiations de transitions dans les organisations
  • Avoir aidé des managers et des organisations à oser la transformation par des rencontres, publications, visites, témoignages
  • Inspirer de nombreux managers et organisations à devenir “libérants”
  • Influencer les entreprises et organismes publics… que MOM21 soit sollicitée pour accompagner
  • Diffusion des idées et des outils (pollinisation)

Expérimenter avec les outils MOM21…

  • “Corpus MOM21” liant recherche et pratique
  • Les outils du MOM21 sont reconnus comme efficaces
  • Le MOMSCOPE est devenu un outil incontournable
  • Utiliser un apprentissage réalisé au sein du MOM21 dans un contexte extérieur (passer au concret)
  • L’acculturation des managers aux 43 marqueurs du MOM’SCOPE

… et aussi accompagner

  • Avoir réussi à conquérir de nouvelles entreprises, de nouveaux adhérents en les accompagnant sur des cas concrets
  • La création d’un collectif vivant et identifié au service de la pratique du management
  • MOM21 sollicité pour accompagner la transformation de l’Education nationale
  • Accompagner en équipe la transition managériale d’une organisation (dans la durée)

Partager : concrètement, ça donne quoi ?

  • Rayonnement : foisonnement d’acteurs sur tous les territoires
  • Création de cercle de dialogues
  • Communauté de pratiques autour des expérimentations dans les entreprises : recenser et accompagner les expérimentations (entreprises, collectivités, associations…) via une carte et une liste de contacts
  • Cercles régionaux actifs partout, avec des événements mensuels et une centaine de personnes impliquées
  • Contribution à un événement national existant
  • Organiser un nouvel événement du Cercle Nouvelle Aquitaine avec + de 100 participants
  • Un événement EDF-SNCF-MOM21 sur la transition managériale (mentoring entre entreprises)
  • Travailler avec des syndicats sur le sujet de la transition managériale

Une envie de reconnaissance …

  • Être reconnu pour sa contribution au changement des organisations et modes de management par ses partenariats avec des entreprises ou syndicats (comme le MEDEF)
  • Être un acteur reconnu de la transition pour les entreprises

… et de challenge !

  • Avoir contribué à la multiplication par 5 du nombre d’organisations “responsabilisantes” ou “libérantes”

Nous serions fiers que MOM21, organisation au management ré-inventé, ait pu participer au développement du mouvement des organisations (entreprises, services publics… ) vers une une transition managériale pour libérer et responsabiliser, grâce aux outils élaborés par un collectif engagé.

Voici le rapport moral de notre Président … tellement bien écrit qu’il serait dommage de ne pas le partager sur notre fil d’actualité. Merci Pascal.

Rapport moral 2018-2019 du président

Tout comme l’an dernier, une petite précision : l’année “morale” que nous considérons aujourd’hui est le temps écoulé depuis la dernière AG, soit depuis octobre 2018, à la différence du rapport financier qui portera sur l’exercice 2018 ainsi que les tendances et orientations 2019. Ce décalage sera réparé l’an prochain, promis, avec une AG tenue en mars 2020 !

1.      Tout d’abord, comptons-nous…

Cher.e.s Momistes, vous étiez ce mardi 138, 14 de plus qu’à la précédente AG, soit une croissance explosive de 11% ! Comme à l’accoutumée, un renouvellement important, signe à la fois d’une attractivité et d’une volatilité de nos adhérents. 41 étaient déjà là l’an dernier, soit une fidélisation de 33%, alors qu’elle n’était que de 20% sur 2018. Ajoutons-y une faiblesse logicielle pour automatiser les relances, sur laquelle nous allons travailler.

Donc, consolidation et fidélisation, tant mieux. Nous retrouvons une zone de stabilité.

Voyons ces chiffres qui montrent l’évolution des quatre grandes familles d’adhérents : les entreprises adhérentes, les salariés de ces entreprises, les étudiants et personnes en transition professionnelle, chercheurs et jeunes entrepreneurs pleins d’avenir, et enfin les pros de l’accompagnement, indépendants ou TPE.

Nous accueillons cette année avec plaisir Skema Business School (qui vous présente ses excuses…) et SNCF qui totalisent à eux deux 23 adhérents, talonnant ainsi le géant électrique.

En termes de proportion, c’est assez impressionnant, car aujourd’hui, les entreprises adhérentes et leurs salariés représentent exactement 50% de nos adhérents. Les professionnels de l’accompagnement ne sont plus qu’un tiers, et l’on voit bien l’émergence de cette petite population transitionnelle des gens qui peuvent agir à nos côtés mais ne sont pas forcément aujourd’hui rémunérés par et pour ce qu’ils font.

2.      Qu’avons-nous fait ensemble ?

Vous le savez, vous l’avez vu : L’activité dans le MOM21 a lieu au sein des cercles et par les cercles. L’an dernier, dans notre image rêvée de l’an 2019 il y avait des cercles en émergence partout sur le territoire, tant géographique que conceptuel. Eh bien, ils sont apparus !

  • Le cercle Ile-de-France et le cercle Recherche ont commencé une belle activité. Nous leurs souhaitons longue et heureuse vie !
  • Le cercle Développement et Communication a pris une certaine importance au sein de l’association depuis la refonte de notre site web, que j’espère vous avez appréciée, ainsi que de notre charte graphique, logo etc. (ceux qui étaient présents l’an dernier peuvent en mesurer la concrétisation). Enfin la création de notre page LinkedIn en support du groupe des pollinisateurs (fort de 2800 membres) lequel se porte comme un charme et le compte Twitter que je vous invite à suivre.
  • En gestation : le cercle Grand Est se prépare pour l’automne, au coude à coude avec le cercle Occitanie et tout récemment (notre petit dernier) le cercle Haut-de-France est dressé comme une fusée sur son pas de tir avec une petite dizaine de membres motivés.
  • Les cercles historiquement actifs, tels que les Pachydermes, Grand-ouest, Nouvelle-Aquitaine, le Moulin, qui nous ravissent et nous font vivre avec leurs idées et leur engagement.

Et puis des cercles, nous en avons encore, qui vivent leur vie, et parfois nous n’avons pas de nouvelles, nous nous inquiétons, et puis ils reviennent, ils reparaissent, ou ils hibernent, ou ils meurent… c’est la vie !

3.      Comment évolue notre gouvernance ?

C’est pour moi une grande source de satisfaction. Le schéma, d’inspiration sociocratique est le suivant : les adhérents participent à des cercles, les cercles élisent leurs référents par une élection sans candidat, et les référents se réunissent (ou se font représenter) au sein d’un cercle particulier, le CAC ou cercle d’animation et de coordination. C’est là que se discutent tous les sujets d’intérêt commun. Plusieurs aspects de son fonctionnement ont évolué cette année et sont encore en progrès.

D’abord le choix de nous réunir quatre fois par an pendant une journée complète – je le rappelle pour les futurs représentants des entreprises adhérentes qui inscriront leur nom sur le tableau – quatre journées dont les dates sont calées sur les saisons. Ainsi, la journée d’aujourd’hui correspond au CAC d’automne qui continuera en petit comité cet après-midi. Cette organisation permet une meilleure préparation et une meilleure structuration de l’année. Les journées complètes et moins nombreuses sont plus pratiques pour les non-parisiens et elles permettent d’aller plus en profondeur dans les sujets.

Autre aspect et non des moindres, pour rester en contact, l’initiative de notre nouvelle secrétaire a été de nous retrouver sur Slack, plateforme bien connue offrant des espaces de travail collaboratifs en ligne. Je vous invite à vous y rendre. Je connais au moins sept cercles qui disposent de leur propre espace slack. Quand on s’y accoutume et que – bien sûr – on aime le travail collaboratif à distance, c’est d’une efficacité redoutable.

Autre progrès pour lequel nous en sommes au début du chemin, c’est la communication de nos réflexions à tous les adhérents. Nous avons bien débuté avec la diffusion sur LinkedIn et sur le site d’un album souvenir (projeter les photos). Mais cela repose sur le désir des adhérents de s’informer et demande une démarche active de votre part. Par ailleurs, on constate que ce retour du CAC vers les adhérents ne passe pas ou très peu par les réunions des cercles via leur référent. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose car beaucoup d’entre nous ont vécu, et pas forcément agréablement, une logique d’information descendante dans les organisations du XXe siècle. Notre but aujourd’hui est de multiplier les canaux, et notamment en envoyant (idée géniale…) le CR à chaque adhérent par mail. Le premier que vous recevrez sera celui de juin, puis celui d’aujourd’hui. Le but est également de rendre compte de l’esprit et de la méthode de dialogue du CAC. Rendre compte de ses débats. Pratiquer et partager une réflexivité salutaire. Mais le geste de base demeure la visite régulière du site www.mom21.org

L’inscription à l’espace mom21.slack.com est facile et recommandée.

Enfin, work in progress : nous réfléchissons depuis Mars à une nouvelle gestion budgétaire propice à développer l’autonomie des cercles, pour leur permettre d’entreprendre davantage et d’assumer davantage leurs décisions. C’est un travail en cours, mais nous avons pour objectif de le terminer cet après-midi avant 17h30 ! Vous en saurez plus bientôt.

4.      Comment évolue notre positionnement ?

Le but de notre association est clair, je l’ai déjà dit l’an dernier, je le redis aujourd’hui. Il s’agit d’aider toutes les personnes qui ont envie de transformer leur organisation, de la conduire dans une transition. Quelle transition ? Nous avons mis du temps à nous défaire du strict cantonnement à la philosophie de l’entreprise libérée – à laquelle j’adhère pour ma part en toute sincérité, mais dont on ne peut ignorer les débats qu’elle suscite : débats sur le bonheur au travail, débat sur la convergence d’intérêt entre les salariés et l’entreprise, débat sur le rôle de la fonction RH, débat sur la personnalité des leaders…

Nous sommes aujourd’hui en présence d’une multiplicité de courants qui cherchent tous à affirmer leur identité propre, leur réseau d’influence et leur vocabulaire. Cependant, ma conviction personnelle, je crois partagée par bon nombre d’entre vous, est que tous ces courants convergent en une même transition. Nous avons eu des débats sémantiques sur l’innovation managériale vs la transition managériale. Pour moi, l’innovation – maître-mot dans le design culturel des entreprises depuis dix ans – a malheureusement tendance à morceler le changement en une multitude de gadgets dont certains sont très discutables. Je préfère le mot transition pour deux raisons : d’abord parce qu’il suggère que l’on ne reviendra pas en arrière, il nous donne la force d’une bascule civilisationnelle ; et ensuite parce que la transition est aussi écologique, elle est aussi démocratique, elle est aussi sociétale. Toutes ces transitions se produisent dans un horizon de temps similaire : quoi, on aurait deux ans pour sauver le climat et il faudrait attendre gentiment une génération pour que les dirigeants et les technocrates changent leur logiciel ? Non, ça ne va pas le faire.

Nous sommes là pour inspirer et soutenir l’action locale, donc finalement nous sommes beaucoup plus proches d’une ONG que d’un réseau de développement commercial, ce que malheureusement certains (à l’extérieur de l’association bien sûr…) continuent peut-être à croire. La métaphore que j’affectionne pour décrire notre mouvement est celle d’une assemblée de petits moulins qui tournent dans un grand souffle. Mais nous ne savons pas si nous sommes des ventilateurs ou des éoliennes, si c’est nous qui créons le grand souffle en lui donnant de l’énergie ou si nous en profitons pour nous alimenter… Probablement les deux.

Avons-nous cultivé des liens ? L’an dernier, j’avais pointé – en mode autocritique perso et je continue – la nécessité de développer les liens du MOM21 avec son environnement, et principalement :

  1. avec les entreprises : c’est en cours mais ça ne se mesure pas en nombre de boîtes, du fait d’un rapprochement assumé avec des entreprises plus grandes, donc moins nombreuses, mais bourrées à craquer de personnalités et de projets de changements formidables.
  2. avec les organisations environnantes, sœurs, cousines : oui, cela progresse aussi, avec des événements communs, des droits mutualisés pour les adhérents, des propositions intéressantes, qui sont discutées et qui débouchent parfois sur une simple coexistence amicale.
  3. avec les organisations publiques ; ce n’est pas spectaculaire mais on a pu voir, en février, un rapport du gouvernement intitulé « ce que les entreprises libérées peuvent apprendre aux organisations et services publics » donc l’espoir est là, on va dans le même sens.
  4. avec la recherche et le monde académique ; nous sommes sur la bonne voie avec un cercle dédié (en plus d’une doctorante à demeure et jeune maman depuis un mois). Nous posons ouvertement la question : quelle est la place de la recherche dans la transition managériale, et quelle est la place de la transition managériale dans la recherche ? On avance.

Bref ! Toutes les personnes qui œuvrent au sein du MOM21 se sont consacrées cette année encore à rendre possible notre devise toute fraîche : « Inspirer, expérimenter, partager ». Je les en remercie, je vous en remercie, et je m’en vais laisser la parole à la déesse du tableur, la fée du virement bancaire, notre respectable et féroce gardienne du Trésor pour son rapport financier.

 J’ai dit. Pascal Jouxtel, Président du MOM21