500 participants pour parler d’agilité à Grenoble

MOM21 Rhône Alpes présentait à la conférence annuelle Agile Grenoble 2015 ce jeudi 19 novembre deux ateliers, dont celui ci-ci intitulé : Pro-action Café. 500 participants étaient au World Trade Center de Grenoble pour cet évènement, c’est beaucoup : qu’est-ce qui pouvait bien les attirer ?

L’agilité est une approche issue du monde de l’informatique pour gérer les projets de développement avec le plus d’efficacité et d’adaptabilité possible. Nous partageons le même constat de transformation profonde des entreprises, transformation à la fois digitale et relationnelle, managériale et organisationnelles. Cette conscience et cette envie se propagent de plus en plus vite et prennent de l’ampleur.

Pour la 8ème année, le CARA Grenoble – le Club Agile Rhône Alpes – organisait cet évènement et nous a invités. Et quel plaisir d’être l’acteur de cette très belle journée : une belle énergie et une organisation agile qui donne l’exemple. Merci à Laurent, Emmanuel et les autres pour leur implication et leur professionnalisme bénévole.

Pro-action Café

Le deuxième atelier, co-animé par Frédéric Losfeld et Xavier Spengler, avait pour ambition de faire vivre la nouvelle méthode d’intelligence collective, le Pro-action Café. Qu’est-ce que c’est ? A mi-chemin entre le World Café et le co-développement. Pour ceux à qui ça ne dirait toujours rien, si vous pensez que vous serez bien plus efficace à faire avancer vos enjeux majeurs, et à enlever les cailloux de votre chaussure en faisant appel à la force et l’énergie de vos équipes, alors cette méthode est pour vous.

Quel est son but : trouver des solutions concrètes à mettre en oeuvre immédiatement.

Comment ça marche ? Par groupes de 4 ou 5, les équipes vont aider la personne qui apporte un sujet à le résoudre. Elles le font en 3 temps, rythmés de la manière suivante :

  • En quoi ce sujet a-t-il un sens pour toi ?
  • Que te manque-t-il pour le résoudre ?
  • Quelles actions peux-tu mettre en oeuvre dès demain pour le résoudre ?

Entre chaque tour, les équipes tournent pour enrichir les points de vue et obliger le porteur du sujet à synthétiser et reformuler au groupe suivant ce qu’il a reçu. Cette phase d’assimilation et d’appropriation est centrale dans ce processus qui balise le changement sur le chemin vers la solution. Il met le focus sur l’importance de l’ancrage individuel du sujet : trop souvent on oublie de se demander pourquoi ce sujet est un sujet et pourquoi on veut le traiter. En prendre conscience met à jour les intentions et donne accès à la vraie solution. Les 2 étapes suivantes servent à clarifier le manque puis à construire des pistes d’action à partir de soi, grâce à l’effet miroir que le groupe a bien voulu vous donner avec bienveillance, et en toute confidentialité. Alors, tentés ? Parlons-en si vous voulez en cliquant ici.

Frédéric Losfeld

MOM21 Rhône Alpes